Investissement immobilier : Se diversifier avec l’immobilier coté !

INVESTISSEMENT IMMOBILIER : SE DIVERSIFIER AVEC L’IMMOBILIER COTÉ!

« Pierre physique » et « Pierre papier »

Il existe différentes formes d’investissements immobiliers, en effet ils peuvent prendre la forme de « pierre physique » ou de « pierre papier ».

Acheter de l’immobilier physique consiste à acheter un appartement, une maison, un immeuble, un local commercial, etc. Acheter de la « pierre papier » consiste à acheter des produits de placement à base d’immobilier au travers de SCPI (Société Civiles de Placement Immobilier), d’OPCI (Organismes de Placement Collectif Immobilier), d’OPCVM (Organismes de Placement Collectif en Valeurs Mobilières) qui sont des fonds de placements et enfin via des sociétés foncières cotées, les SIIC (Sociétés d’Investissement Immobilier Cotées), et c’est sur celles-ci que je vais m’attarder dans cet article car ce type d’investissement a attisé ma curiosité compte tenu des avantages qu’il peut procurer.

Personnellement, j’adore la pierre physique : visiter des appartements, le choisir, faire des plans, réaliser des travaux, le décorer, le meubler, etc.  Mais je suis consciente aussi de la nécessité de se diversifier, d’avoir des revenus passifs qui proviennent de différents canaux, surtout si l’on trouve un concept d’investissement qui peut nous convenir. Et l’immobilier côté a attiré mon attention.

Alors qu’est-ce que c’est que d’investir dans de l’immobilier coté ?

Acheter de l’immobilier au travers d’une SIIC revient à acheter des actions d’une société qui achète et/ou construit et gère de l’immobilier locatif pour le compte de ses actionnaires. C’est l’équivalent des Real Estate Investment Trust (REIT) anglo-saxon. C’est un peu le mariage de la bourse et de l’immobilier !

Les SIIC  ont un rendement moyen équivalent aux SCPI et OPCI si on investit dans des françaises, à savoir aux alentours de 5%, mais il est possible de faire mieux en investissant dans des SIIC en Amérique du Nord (supérieur à 9%)

Ci-dessous 2 foncières françaises avec des rendements entre 5% et 6% : Foncière des murs et Foncières des régions

Investissement foncières cotées - Foncière des murs

Investissement foncières cotées - Foncière des régions

 

Le cas de 2 foncières canadiennes : Cominar et Dream office qui dépassent respectivement les 9% et 10%

Investissement foncières cotées - Cominar

Investissement foncières cotées - Dream office

Source msn finance

Pourquoi s ces foncières cotées (SIIC) sont-elles aussi avantageuses?

  • Tout d’abord les SIIC sont exonérés d’impôt sur les sociétés (IS), donc les profits ne sont pas impactés par la fiscalité ce qui génère plus de dividendes pour les actionnaires (cependant les dividendes sont soumis aux prélèvements sociaux et à l’impôt sur le revenu pour l’actionnaire).
  • Les SIIC ont l’obligation de distribuer 95% des bénéfices issus de la location et 60% issus des cessions (et non plus respectivement 85% et 50% depuis le projet de loi de finances de 2013)
  • Il n’y pas de frais de notaire comme pour l’immobilier physique (8%), pas de frais de sortie comme pour SCPI (10% !) 
  • Contrairement aux autres secteurs présents en Bourse, il y a une visibilité sur le chiffre d’affaires des foncières puisqu’il provient des loyers encaissés, donc un risque maîtrisé.

En revanche on ne peut pas utiliser l’effet de levier du crédit pour en acheter…

Investir son épargne dans les foncières cotées est, à mon avis, un bon moyen d’investir à moindre coût dans la pierre (la mise de départ est en général de quelques centaines d’euros) et en même temps en bourse, avec un rendement intéressant. Si on ne dispose pas d’épargne importante, il est possible d’investir petit à petit, chaque mois ou chaque trimestre, pour faire grossir son portefeuille d’action. De plus, il est facile de diluer le risque en achetant différents titres de différentes foncières.

———————————————————————————-

Découvrez le guide du futur rentier de l’immobilier!

17 chapitres sur l’investissement immobilier locatif

Plus de 125 pages!

Apprenez ce que l’on ne vous dira jamais et devenez RENTIER!

Le guide du futur rentier de l'immobilier

CLIQUEZ ICI

———————————————————————————-

J’étais un peu frileuse concernant la « pierre papier », peut-être parce que l’expression même est un oxymore, et je ne connaissais que le principe des foncières non cotées.  Par ailleurs, j’avais envie d’investir en bourse depuis un moment, du coup ça me parait être un bon compromis d’investir en bourse au travers des foncières cotées, car le socle étant l’immobilier, c’est pour moi un investissement compréhensible dans la nébuleuse boursière. Du coup, je vais prendre le temps de faire un petit Benchmark des différentes foncières cotées pour m’acheter quelques actions !

N’hésitez pas à laisser vos commentaires et à partager vos expériences!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Recherches utilisées pour trouver cet articlecontent,livres cmci