L’INDÉPENDANCE FINANCIÈRE

L’INDÉPENDANCE FINANCIÈRE

L’indépendance financière est un vaste sujet, et la définition dépend de l’histoire et des objectifs de chacun. Pareil pour le moyen d’arriver à cet objectif. Dans le cadre d’un « carnaval d’articles » organisé par Angélique du blog Vivre de l’immobilier, je vais traiter de ce thème dans cet article.

L’indépendance financière est pour moi synonyme de liberté, d’ailleurs on parle aussi de liberté financière. Lorsque vos revenus ne sont plus liés au temps que vous passez pour gagner cet argent, vous devenez indépendant financièrement. En d’autre terme, il s’agit de décolérer le facteur « argent » du facteur « temps » pour pouvoir atteindre ce statut d’indépendance.  Et ça, ni le salariat, ni les professions indépendantes, ne le permettent puisque les revenus qui en découlent sont liés au temps que vous y passez. Aussi, il y a une sorte de  « plafond de verre » puisque on ne peut pas augmenter le nombre d’heures d’une journée, donc « travailler plus, pour gagner plus » est un adage auquel je ne crois pas vraiment.  Alors oui, il est parfois possible de faire quelques heures supplémentaires, mais ça ne change pas radicalement la vie, ou alors si, on sacrifie la chose que l’on a de plus chère, la chose qu’on ne peut pas rattraper, ni épargner, à savoir le TEMPS.

Mon objectif est d’atteindre l’indépendance financière, et même la liberté financière (j’y reviendrai plus loin dans l’article), avoir des sources de revenus passifs, de l’argent qui tombe tous les mois sans que ma présence, mon travail, mon temps soient nécessaire pour cela. Ou alors, un temps tellement minime que le ratio Revenu/Temps soit excellent 😉 Ce temps qui nous manque est tellement précieux, et je me rends compte que la majorité de notre temps, nos journées, on ne les passe pas à faire ce que l’on a envie de faire, ou avec les personnes avec qui on a envie d’être. Pourquoi ? Parce que nous sommes obligés de gagner de l’argent pour vivre. Loyers, factures, crédits, taxes (même celle qui ne sont pas liées aux revenus) nous obligent à accepter le moule que la société a construit pour nous, à savoir travailler, travailler, travailler, pour payer, payer et payer.

Payer, impossible d’y échapper, mais travailler ? Là, il est possible de faire quelque chose. Je ne dis pas qu’il ne faut pas travailler, buller sur un canapé ou sur une plage, ça finit par être ennuyeux. Mais si on pouvait faire ce que l’on voulait, y accorder le temps que l’on veut au domaine que l’on désire, tout cela sans que le travail ou l’argent soit un obstacle ? Ce modèle nécessite des revenus passifs, et c’est là qu’intervient l’investissement immobilier dans ma stratégie d’indépendance/Liberté financière.

Lorsque l’on investit dans l’immobilier locatif, l’objectif est d’encaisser des loyers, or ces loyers ne sont pas liés à votre temps. Alors oui, dans un 1er temps ces loyers remboursent les emprunts, mais une fois remboursés ou si l’on dégage une trésorerie positive (cashflow), cet argent crédite votre compte bancaire sans rien faire. Un peu de temps au début pour trouver le bien, le rénover souvent, un peu de paperasse, mais ensuite le train est en marche et on peut se mettre en pilote automatique ! Que vous soyez en vacances, ou en train de dormir, vos loyers tombent. J’ai choisi cette stratégie car l’immobilier me parait le moyen le plus simple pour atteindre l’indépendance financière. Il n’y a rien à inventer, pas besoin d’avoir fait Saint-Cyr, le processus existe déjà, la mécanique est huilée, il n’y a qu’à appliquer. On peut se mettre à investir même si on a une activité à plein temps à côté, ça ne nécessite pas ou peu de mise de départ, c’est vraiment la stratégie « number  one » pour moi !

L’autre question est à partir de quand on est indépendant financièrement ? On est indépendant financièrement lorsque l’on a assez de revenus passifs pour couvrir tous ses frais fixes (loyers, crédits, factures), ainsi que la nourriture (et allez, un peu de loisir). Dans ce cas, on ne dépend pas de son travail pour vivre. On pourrait envoyer balader son boss, sans que cela impacte notre niveau de vie ! Ou alors, si on est un peu moins rebelle 😉 cela peut permettre choisir son rythme de travail comme un emploi à mi-temps ou de choisir son emploi selon d’autres critères que le salaire, comme par exemple, faire un travail moins rémunéré mais qui plaît plus et dans lequel on s’épanouie plus.

Photo: pathdoc

Photo: pathdoc

L’étape d’après c’est…la liberté financière ! C’est le niveau au-dessus, là on ne parle plus de minimum pour vivre (minimum qui dépend de chacun d’entre nous, pour certain 1000€ suffira, pour d’autres ce sera 5 ou 10 fois plus), il s’agit ici d’être à l’aise financièrement, d’être « large », de pouvoir se faire des plaisirs onéreux (une petite voiture sportive par exemple ? J ), et faire plaisir. La liberté financière c’est lorsque l’argent n’est plus un problème. On a dépassé et couvert les besoins primaires (boire, manger, se loger), on est bien au-dessus de tout ça.

L’indépendance financière (1ère étape) et la liberté financière (2ème étape) permettent d’être épargné par le stress et les contraintes de la vie moderne, ça élimine un sacré nombre de problèmes, tout en apportant le luxe de choisir ce que l’on veut faire, et quand on veut le faire. Lorsque l’on atteint ces étapes, les chaînes invisibles que l’on a aux pieds sont brisées : C’est la liberté.

Est-ce que ça vous dirait d’être indépendant financièrement? 🙂

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Recherches utilisées pour trouver cet articleindependance financiere,Lindépendance Financière,blog liberté financière,liberte financiere blog,lindépendance finaciere